Médicaments et vol

MEDICAMENTS et APTITUDE AERONAUTIQUE

Principe Général :

Un Pilote doit être un sujet bien portant,
la prise de médicaments est donc normalement à exclure


Certaines dérogations sont cependant possibles (voir plus loin )

Le gros problème posé par la prise de médicament est la possibilité d’effets secondaires qui pourraient mettre en cause la sécurité aérienne ; les principaux appareils cibles étant :

* Le cerveau:–> action sur la vigilance
* L’oeil : –> troubles visuels et illusions sensorielles
* Oreille Interne –> vertiges et problèmes d’audition
* Le Poumon –> troubles respiratoires
* Le coeur et les vaisseaux : –> variations de la pression artérielle et du rythme cardiaque…..  

Si une prise médicamenteuse est nécessaire :  
  • Toujours vérifier les éventuels effets secondaires et éliminer ceux qui posent un problème pour la sécurité des vols,
  • Eviter de prescrire un médicament récemment commercialisé tant qu’il n’a pas fait la preuve de son innocuité ,
  • Faire un essai de tolérance au sol pendant quelques jours,
  • Différencier les médicaments chroniques pour lesquels la tolérance devra être parfaite et les médicaments donnés en “aigu” (ex sinusite…) pour lesquels une inaptitude temporaire est facile à réaliser puisque la prescription est limitée dans le temps.

Cette liste est non limitative et donnée à titre indicatif . Par ailleurs les données sur les médicaments, ainsi que les règlements peuvent fluctuer. Pour de plus amples renseignements, contactez un médecin agréé par la DGAC 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*