Normes d’aptitude au pilotage en gynécologie

Pour les Pilotes Privés

  • Les candidates présentant des trouble menstruels ou gynécologiques graves, réfractaires à tout traitement et pouvant nuire à la sécurité des vols sont déclarées inaptes
  • En cas de GROSSESSE la candidate est déclarée TEMPORAIREMENT INAPTE
  • Les décisions concernant les candidates ayant subit des interventions chirurgicales gynécologiques sont prises en tenant compte de la nature de l’affection, des séquelles et du caractère évolutif

Pour les Pilotes Professionnels

Depuis l’ Arrêté du 27 janvier 2005 relatif à l’aptitude physique et mentale du personnel navigant technique professionnel de l’aéronautique civile (FCL 3), l’aptitude des femmes pilotes a subit des aménagements:

FCL 3195
pour Pilotes Professionnels

Gynécologie et obstétrique
  (a) La candidate ne doit pas présenter d’affection gynécologique ou obstétricale, fonctionnelle ou organique, susceptible d’interférer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences concernées.

(b) La candidate ayant des antécédents de troubles menstruels graves, réfractaires au traitement, doit être déclarée inapte.

(c) La survenue d’une grossesse entraîne l’inaptitude temporaire. Cependant en l’absence d’anomalie significative à l’examen obstétrical, une femme enceinte peut être maintenue apte jusqu’à la fin de la 26e semaine de grossesse, conformément au paragraphe 1, appendice 8, de la sous-partie B. Après l’accouchement ou la fin de la grossesse, les privilèges de la licence peuvent être exercés à nouveau après confirmation d’un complet rétablissement.

(d) La candidate ayant subi une intervention gynécologique importante doit être déclarée inapte au moins trois mois et jusqu’à ce que les suites de l’intervention ne risquent plus d’interférer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences concernées (voir paragraphe 2, appendice 8, de la sous-partie B).

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*