Le pilote âgé

PRINCIPES GENERAUX

Le pilote âgé pose un certain nombre de problèmes :

  • Baisse de vision : cataracte , presbytie …..
  • Problème cardiovasculaire éventuels,
  • Diminution des réflexes et de la réactivité,
  • Prise possibles de divers médicaments… pour diverses pathologies liées à l’âge

Mais il a l’avantage de l’expérience (parfois très grande) ce qui peut compenser ces défauts.

Savoir ARRETER

L’impératif étant toujours la sécurité il faut savoir un jour arrêter, même si cela peut entraîner une dépression liée à:

  • à la perte du statut de pilote qui lui conférait “une place à part dans la société”
  • à la disparition d’un centre d’intérêt et de copains.

Pourquoi a-t-on parfois un  “petite souplesse” avec le sujet âgé

Néanmoins sur le plan médical on est parfois plus “souple” avec un vieux pilote qu’avec un jeune débutant car

  • il a souvent une grande expérience,
  • Les progrès de la médecine font qu’on peut compenser certains handicaps 
  • on a d’ailleurs intérêt à faire opérer des pilotes âgés de la cataracte …. plutôt que de les laisser piloter avec une vision très limitée ! et en un mois ils récupèrent une aptitude dans des conditions de sécurité bien supérieures à avant (voir les normes ophtalmologiques )

  Aménagements possibles

Outre l’exemple ophtalmologique ci-dessus, on peut citer :

mais aussi des “sécurités” réglementaires :

  • Vol exclusif en double commande
  • Visites d’aptitude plus rapprochées (tous les 6 mois par ex) car à partir d’un certain âge l’état clinique peut évoluer très vite
  • ….

Statistiques d’accident

En fait les statistiques d’accident montrent qu’il n’y a pas plus d’accidents avec les sujets âges qu’avec les autres car :

  • Le sujet âgé est bien souvent conscient de la baisse de ses performances et prend beaucoup moins de risques que les autres
  • il se contente parfois de simples tours de piste et d’une rôle social dans les aéroclubs
  • et les médecins agréés jouent aussi peut-être bien leur rôle de filtre ?

Néanmoins annoncer une décision d’inaptitude à un sujet âgé n’est jamais une chose facile et -pour avoir des cas concrets en tête – je peux affirmer qu’on ne fait jamais cela de gaité de coeur .

N’en voulez donc pas à votre médecin agréé si après plusieurs années de connivence il ne renouvelle pas sa signature car l’impératif perpétuel du médecin aéronautique est la sécurité des pilotes et de l’espace aérien

1 Comment

  1. Je voudrais compléter la photo d’introduction tirée d’une vidéo
    “Une ATA de la WW2 retrouve son Spitfire.” et le pilote à 91 ans…
    https://blog.francetvinfo.fr/bureau-londres/2016/03/08/la-lecon-de-vie-dune-des-rares-et-derniere-femme-pilote-de-spitfire.html
    “In a sense, it was a backroom job, flying across the country, getting the planes to where they desperately needed to be. But without the combined efforts of the ATA’s 4,000 employees, the outcome of the war could have been very different.”
    https://www.thehistorypress.co.uk/articles/doing-their-bit-the-female-fighter-pilots-of-world-war-ii/
    Les pilotes âgés ont des rides et une histoire.
    Dr Papa Juliett

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*