Normes d’aptitudes en opthalmologie

Textes Réglementaires :
Le candidat au pilotage d’avion classe 2 doit présenter :
 
1/  Une absence d’affection , de séquelle , de traumatisme ou d’intervention chirurgicale intéressant le globe oculaire et ses annexes susceptibles de compromettre la sécurité
 
2/ Une efficacité visuelle définie par :

=>Une acuité visuelle de loin d’ au moins 7/10 pour chacun des 2 yeux (avec éventuelle correction optique, si nécessaire )
=>En cas de nécessité de correction optique , elle doit se situer entre -5 et + 5 dioptries pour le méridien le plus réfringent

=> le port de lentilles cornéennes est admis si leur adaptation et leur tolérance sont satisfaisantes…. mais les lentilles multifocales et les lentilles colorées sont interdites

Tout sujet présentant une amétropie nécessitant une correction optique doit l’utiliser en vol ,et avoir à sa portée une deuxième paire de lunettes supplémentaire .

=> Une acuité visuelle satisfaisante en vision intermédiaire (de 60 cm à 1 mètre ) et en vision rapprochée (de 30 à 40 cm) avec le secours éventuel de verres correcteurs un champ visuel binoculaire normal (toute monophtalmie étant une cause d’inaptitude au vol)

=> un équilibre oculo-moteur et un sens stéréoscopique dans les limites de la normale une adaptation normale aux fortes et faibles luminances

=> un sens chromatique permettant d’identifier les couleurs utilisées dans l’aviation

*******
La Chirurgie oculaire

Les progrès de la chirurgie oculaire font que de plus en plus de pilotes se font opérer :

– Si les résultats semblent actuellement bons et que de nombreux patients peuvent se passer de leurs anciennes lunettes… sur le plan aéronautique cela pose quelques problèmes :
–> Inaptitude temporaire obligatoire variable selon le type de chirurgie (voir tableau ci-dessous)

NB: avant 1990 c’était l’inaptitude à vie !

-> Puis demande de dérogation obligatoire 
l’aptitude pourra être obtenue ( ou conservée ) si les résultats après le délai de stabilisation sont bons et s’il n’y a pas de problèmes d’éblouissement en pleine lumière

 

Il ne faut donc opérer les jeunes patients que à coup sûr !

et PAS pour une simple question de “confort” et/ou enlever des lunettes par coquetterie

Anomalie de la vision des couleurs :

Pour le Pilote Privé :
Antérieurement il fallait demander une dérogation au CMAC (Conseil médical de l’Aéronautique Civile)

Mais heureusement ont été publiées de nouvelles disposition réglementaires chez les pilotes privé (arrêté du 27 août 2001 modifiant l’arrêté du 2/12/88 relatif à l’aptitude physique et mentale  du personnel navigant technique de l’aéronautique civile) :
En cas de dyschromatopsie constatée aux tables d’Ishihara, et en l’absence de Lanterne de Beyne, le médecin agréé peut donner une aptitude sans demander de dérogation au Conseil médical de l’Aéronautique Civile , à condition de préciser ” Apte Classe 2 , Vol VFR de jour uniquement

pour les pilotes Professionnels la demande de dérogation est toujours obligatoire , et sera certainement refusée

Monophtalmie 
L’inaptitude est de règle , en raison de :
– Amputation du champ visuel
– Impossibilité de bien apprécier le relief

*****

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*