Phlébites, insuffisance veineuse et transport aérien

Les progrès du transport aérien ont permis de multiplier les vols sans escales avec des durées de 8 à 15 heures, on note une nette recrudescence de phlébites et d’embolies pulmonaires qui peuvent apparaître immédiatement ou dans les trois jours qui suivent le retour.

La note de la Direction Générale de l’Aviation civile (DGAC) Le médecin doit désormais recommander à ses patients effectuant des vols sans escale d’une durée de 8 à 15 heures la triade classique :
1/ Lutter contre l’hémoconcentration : par une hydratation importante au cours d’un vol long-courrier (boire un litre d’eau toutes les 6 heures de vol) ; l’alcool est à consommer avec modération.
2/ Lutter contre la stase veineuse par une relative mobilisation à bord :
soit en se déplaçant de temps en temps dans l’avion soit en effectuant des mouvements des articulations tibio-tarsiennes de dorsiflexion ou de contractions isométriques des membres inférieurs.
3/ Lutter contre le ralentissement circulatoire en évitant la compression des membres inférieurs:

  • porter des vêtements amples ;
  • éviter de croiser les jambes au cours du vol.
  • Le médecin peut également prescrire : des thérapeutiques préventives telles que les phlébotoniques, port de bas de contention… une héparine de faible poids moléculaire en cas d’antécédents d’embolie pulmonaire.

Statistiques du Service Médical d’Aéroports de Paris

  • Il y a eu 70 cas d’embolies pulmonaires entre 1984 et 1998. 76,5 % des cas rapportés correspondent à des vols de plus de 12 heures).
  • Compte tenu du nombre de passagers passant par Aéroports de Paris, l’incidence en 1998 est de 0,5 par million de passagers transportés,
  • avec une très nette prédominance féminine et 31 % des cas rapportés avec des antécédents thrombo-emboliques connus.
  • Dans 61 % des cas rapportés une syncope à l’arrivée (au lever du siège ou sur la passerelle) a été le signe révélateur

Le tableau suivant récapitule les facteurs favorisants de phlébites permettant de classer les voyageurs à plus ou moins haut risque.

Score de risque de thrombose veineuse profonde (TVP) en avion
Antécédents de TVP en avion
Cancer évolutif
Troubles de coagulation
5
Chirurgie récente
Antécédent de TVP
Durée du vol > 10 heures
4
Œdèmes des membres inférieurs
Varices
3
Traitement hormonal oestro-progestatif (contraception, traitement substitutif de la ménopause)
Durée de vol > 4 heures
Surcharge pondérale
Grossesse
2
Durée du vol < 4 heures
Age > 70 ans
1
À partir de ce score, on définit 3 niveaux de risque :
– risque faible : score entre 0 à 3,
– risque moyen : score entre 4 à 6,
– risque élevé : score supérieur à 6.

*****

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*