Les hublots

La pressurisation des avions a des conséquences sur la forme et la composition des hublots

Leur forme est ronde ou ovale dans les Airbus , et rectangulaire avec des coins arrondis dans les Boeings , mais jamais carrés car leur structure serait trop fragile pour supporter les contraintes de pressurisation.

Plus l’avion est destiné à voler haut, plus les hublots sont petits (le concorde a les plus petits hublots)

Ils sont composés de 2 feuilles d’acrylique si résistantes qu’il est impossible de les briser avec un marteau. La feuille interne est moins épaisse que la feuille externe et comprend un petit trou qui permet la circulation de l’air.

Malgré leur dureté, ces hublots sont parfois rayés ou ternis par des cendres volcaniques en altitude. Pour leur rendre la transparence on les sable avec une pâte abrasive, mais après plusieurs opérations l’épaisseur n’est plus suffisante et ils faut changer le hublot.

Par temps clair, et en altitude de croisière à 12 000 m, on peut voir à travers un hublot jusqu’à 380 km.

le plus de Flyng-doctor:
Saviez-vous que le hublot a sur un des ses 3 vitres un petit trou ?

Pas de panique , c’est une mesure de sécurité !

Le petit trou situé en bas du hublot permet de rediriger la pression de l’appareil directement vers la vitre extérieure. Une mesure de sécurité indispensable pour pallier à toute destruction de la vitre extérieure.

Avec ce système, même sans vitre extérieure, la vitre restante est capable de contenir la pression en attendant que l’avion effectue la manœuvre adéquate.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*